Pratique de méditations

Voilà déjà plus de 6 ans que je pratique la méditation. D’abord seule, avec l’aide de livres. Puis avec des fichiers audio téléchargés sur des sites spécialisés et gratuits. Avec le livre de Jon Kabat-Zinn sur la mindfulness et ses fichiers audio. Et enfin en groupe, avec un psychologue chevronné de Québec pendant plus de quatre ans. C’est là que j’ai eu l’occasion de vraiment toucher du doigt les bénéfices de la pratique et de comprendre de l’intérieur le fonctionnement de la pleine conscience et de l’attention. Et là aussi, quand le groupe s’est terminé, de cultiver l’envie de démarrer un groupe à mon tour. Car c’est une expérience qui reste la plus directe et formative quand on veut apprendre réellement la méditation. Alors que j’enseigne les techniques à mon tour dans le cadre d’un groupe, je constate au passage que la connaissance passe par un savoir-faire et surtout un savoir-être avec les participants, pour leur permettre de tirer tout le bénéfice de leur pratique. Ils m’enseignent autant que je leur apprends et c’est passionnant.

Avec l’arrivée d’internet, l’accès à un grand nombre de sites consacrés à la méditation, en français comme en anglais, a fait exploser l’offre, car la méditation est devenue populaire dans les années 2000. De grands noms comme David Servan-Schreiber ou Matthieu Ricard en France, Guy Corneau au Québec, ont démontré que la pratique de la méditation avait un effet important sur le stress et certaines maladies, dont le cancer.

Plus récemment, le Dr Frédérick Dionne de l’Institut de Formation en Thérapie Cognitive et Comportementale de Québec propose en 2014 un ouvrage grand public qui utilise aussi la méditation pour gérer la douleur chronique.

Alors me direz-vous, que vient faire ce s à la fin du titre ?

Il est là pour souligner qu’il existe en fait plusieurs sortes de méditation.

Quand je pratiquais régulièrement le t’aichi dans les années 90, je méditais déjà sans le savoir. C’est une forme de méditation en mouvement basée sur une gymnastique chinoise millénaire.

La forme que tout un chacun a en tête, c’est la méditation assise, jambes croisées comme pendant les cours de yoga. Là on retrouve la méditation basée sur la respiration, ou encore celle où l’on répète un mantra (OM étant le plus connu) ou même une forme basée sur la dévotion envers un maître yogi.

Mais il en existe d’autres. L’attention, la visualisation, la relaxation (parfois inspirée du training autogène de Schulz), la méditation contemplative… et la plus scientifiquement reconnue à ce jour : la pleine conscience….

Comment retrouver son chemin ? Comment reconnaître celle qui est bonne pour moi ?

Une solution : expérimenter

Pendant plusieurs années, j’ai testé différentes techniques.

Les plus simples me sont utiles quand j’ai peu de temps. Elles se pratiquent à peu près n’importe où et n’importe quand et nécessitent seulement d’y penser… c’est la pratique de l’attention

D’autres demandent davantage de temps et de concentration

C’est la pleine conscience. Pour être efficace, elle doit être pratiquée plusieurs fois par semaine, idéalement une fois par jour. Avec de l’entraînement, elle peut devenir aussi facile à pratiquer que l’attention.

La visualisation réclame un environnement tranquille et un temps délimité. Elle est souvent plus efficace le soir avant le coucher ou juste après le lever. Tout comme celle basée sur un mantra.

Généralement, en connaître plusieurs permet de trouver un temps même court, pour pratiquer quotidiennement.

De la même façon pour que pour la pratique d’un sport, l’apprentissage est plus efficace s’il trouve une place dans votre emploi du temps et devient une habitude. Si vous avez trouvé du temps pour vous brosser les dents deux à trois fois par jour, il est tout à fait possible de commencer une pratique régulière de méditation. Oubliez les sacro-saintes 20 minutes qu’on retrouve dans beaucoup de documents et de livres… c’est une belle invention de l’Occident. En Orient, méditer n’est pas défini par le temps.

Aujourd’hui, on peut méditer partout. La preuve ? Dans un prochain billet…

2 commentaires sur « Pratique de méditations »

  1. Un beau texte et une synthèse intéressante qui m’a fait prendre conscience de tout ce que je sais déjà faire, pratiquement sans y penser. Mais il reste toujours du chemin.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s