La pleine conscience… à quoi ça sert ?

A rien ?

C’est en quelque sorte la réponse laissée sur la page du Barefoot Doctor après qu’il ait présenté trois exercices sur le sujet. Accessibles à tous et gratuitement en ligne (en anglais). Vous pouvez les voir ici.

Il est vrai que ces dernières années, la pleine conscience (mindfulness en anglais) est passée à toutes les sauces. De novatrice dans les années 80, elle est devenue la panacée du nouveau siècle. Avec la méditation, plus besoin de médicaments, on va se vider la tête en s’asseyant 20 mn par jour sur un petit coussin et hop, c’est réglé.

Eh bien non. En fait c’est à la fois plus compliqué et plus simple que ça. Comme Steven l’explique très bien, c’est une technique qui permet de vivre dans le présent, au-delà des filtres que notre cerveau nous propose, pris dans ses discours internes, qui provoquent à coup sûr de la souffrance. C’est redevenir acteur de sa vie à chaque minute et observer le souffleur qui essaie de changer notre discours.

C’est aussi un entraînement. L’entraînement de l’esprit comme disent les bouddhistes ou les maîtres du tao. Je trouve souvent frappant qu’en Occident, culture du « tout, tout de suite », on s’imagine pouvoir atteindre les résultats d’un maître en quelques séances. Alors que jamais on n’imaginerait parvenir à battre des records au 100 mètres haies sans entraînement… Après, ou avant, vient la douance : oui, certains vont plus vite que d’autres, il peut y avoir des prédispositions… attention au fiel de la comparaison.

Ce qui compte, c’est –  qu’on soit lièvre ou tortue – d’arriver à tenir sur la durée, de maintenir l’entrainement, de continuer à apprendre sur soi, sur les autres.. Car tout ce qui relève la conscience de soi au quotidien crée aussi une ouverture sur les autres. Du connais-toi toi-même grec aux philosophies orientales, le message est le même : se connaître a pour finalité d’agir au mieux, en fonction de ses valeurs, dans un cadre social. Conscience et valeurs permettent ensuite d’établir ce qui est important, donc mes interactions avec ce qui m’entoure. Et même si mon but est juste de me sentir mieux dans ma peau.. cela affectera tout de même mon entourage.

La paix commence en soi et la méditation peut être un formidable moyen de s’entraîner à être bien.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s