Le mendiant marchait sur le chemin. Il mendiait sa maigre pitance auprès de chaque passant, sans succès.

« J’ai tout quitté pour suivre la Voie et la Voie m’a trahi, je vais mourir de faim ! » Désespéré, il se laissa choir sur le chemin, s’appuya contre le tronc de l’arbre le plus proche. Il voulait se trouver, il avait tout quitté, inspiré par ce Bouddha dont on entendait tellement parler. « Mais l’éveil ce n’est pas pour moi, j’ai commis une erreur, j’ai trop besoin de mon confort, je m’en rends compte maintenant. Que vais-je faire ? »

L’automne approchait. L’arbre perdait ses feuilles. C’était un chêne centenaire, planté par le sage du village. L’homme s’assoupit. Il rêva.

Le vieux sage sortit de la brume. Il murmura à son oreille.

¨Suivre la Voie c’est connaître sa boussole intérieure. Tu as suivi celle d’un autre. Assures-toi de savoir ce qui t’apporte de la joie et du contentement. De connaître tes besoins. Nulle outre vide n’a pu étancher la soif de son porteur. Poses-toi les questions essentielles et concentre-toi sur ton cœur, il a la réponse que tu cherches. »

Le mendiant s’éveilla, encore remué par son rêve. Il était seul. L’arbre l’avait recouvert de feuilles. Il s’ébroua. Il s’assit calmement, prit son bol, en caressa les bords. Le calme l’avait envahi. Le jour se levait et teintait le ciel d’un bleu plus clair. Il ferma les yeux, se centra sur son cœur et demanda l’inspiration pour la suite du chemin.

Il marche encore aujourd’hui. Son bol est toujours plein.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s