J’ai découvert Richard Wagamese il y a seulement quelques jours. Par sa rubrique nécrologique. Ce portrait émouvant tracé (en anglais) dans le journal the Globe and Mail m’a donné envie de lire son dernier livre, Embers.

Lire, non. Ce n’est pas un livre qu’on lit d’un trait. Les perles de sagesse qui l’émaillent sont d’une profondeur telle qu’il faut le temps de digérer ses mots.

Je vous partage une pensée parmi tant d’autres

I AM MY Silence. I am not the busyness of my thoughts or the daily rhythm of my actions. I am not the stuff that constitutes my world. I am not my talk. I am not my actions. I am my silence. I am the conciousness that perceives all these things. When I go to my conciousness, to that great pool of silence that observes the intricacies of my life, I am aware that I am me. I take a little time each day to sit in silence so that I can move outward in balance into the great clamour of living.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s