Je suis une importée.

Je viens de France, où ma famille a vécu depuis des générations. J’habite Québec depuis 12 ans. 12 ans où j’ai entendu souvent les Québécois se rencontrer et poser l’éternelle question : tu viens d’où ? T’es un (Tremblay, Trudel, Lavoie, etc..) de quelle branche ? (qui se raccorde souvent à l’ancêtre immigrant originel)

De quelle branche ? De quel arbre venez-vous ? À partir de quand est-on de quelque part ? Comment obtient-on cette appartenance à un lieu, un pays, un continent ? Faut-il du temps ? Des liens du sang ? Des relations ?

J’ai voulu tirer un pont entre deux mondes, deux cultures. Mais je ne suis d’aucune. J’ai un accent partout. Faut-il choisir d’être de quelque part ? Française, Canadienne ? Les deux un peu sans doute, car le pays où je vis m’a changée sans détour.

Souvent, cependant, j’ai envie de répondre autre chose. Parce que je reçois des projections. Ce qu’autrui pense de ma culture, mes coutumes.  C’est humain. Comparer, mesurer, cela fait partie des moyens utilisés pour connaître l’autre. Quelle est mon identité ? Où la trouver ?

Certainement pas dans le reflet qu’un autre me renvoie…

J’ai demandé à un arbre récemment de me connecter avec mes ancêtres restés là bas. Et à la terre d’ici. Je n’ai pas demandé aux Tremblay et autres immigrants. Juste à la Terre honorée par les Premières Nations et à l’arbre imposant qui se trouvait là. Il était bien plus grand que moi. Ancré. Solide et souple à la fois. Chargé des promesses de l’avenir. Porteur de la ramure fournie d’un sujet vénérable. Un cèdre, symbole du deuil et du renouveau.

Il m’a écouté. J’ai senti mes pieds s’enfoncer dans le sol, pousser leur propres racines. J’ai senti l’effleurement des ancêtres chuchoter à mes oreilles leurs vœux de belle vie. Puis mes pas se sont fait légers, le tambour a résonné de gratitude au rythme du cœur, humble devant la sagesse enseignée.

Je suis une humaine de la planète Terre et je marche sur le chemin de beauté en cœur et en esprit, dans toutes mes relations.

Je suis le chemin.. et le chemin me construit.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s