Quel test ? Celui que tout Trekker connaît… le Kobayashi Maru.

Ces derniers jours ce test s’est imposé à moi. C’est le cas typique du no-win scenario, comprenez une situation où quoi qu’on fasse, on se retrouve perdant.

Cette situation, destinée aux futurs commandants de Starfleet, la flotte d’exploration spatiale de la Fédération Unie des Planètes, a pour but de mesurer les réactions des cadets qui devront assumer plus tard un commandement. C’est un test qui mesure l’intelligence tactique et émotionnelle. Bien que certains fans l’aient réellement inventé pour le fun, ce test est resté à l’état de référence dans le film Star Trek II : la colère de Khan. Ce qu’on sait, c’est que Kirk a triché pour gagner. Il a tout simplement reprogrammé l’ordinateur de simulation.

Dans certaines circonstances de la vie quotidienne, il semble parfois que les issues sont bouchées, qu’il n’y a plus de possibilités. Même si vous n’envisagez pas de commander un vaisseau spatial un jour, se poser la question du scénario ultime, celui où, quoi qu’on fasse, on perd la vie (et celle de l’équipage), peut permettre de relativiser une situation difficile vécue dans le présent.

Si je vis des conditions de travail très difficiles, dures pour le mental et le moral, qu’est-ce qui serait pire ? Où puis-je trouver du réconfort ? Est-ce que la situation est si noire que ma perception des choses veut le faire croire ? Quelles programmations me font voir ce que je vis de cette façon ? Puis-je changer ma perspective ?

Les situations extrêmes demandent des résolutions drastiques. Le choix entre vivre et mourir est rarement nécessaire dans le quotidien. Quoique.

Si votre travail, vos relations, deviennent aliénantes, cela vous conduit à plusieurs petites morts quotidiennes. Le décès ne touchera pas des personnes, mais vous risquez d’enterrer des rêves, des désirs profonds et inassouvis, des relations mortes faute d’avoir été entretenues avec le soin qu’elles demandaient. Ce qui fait l’essence de la vie elle-même. Ce qui allume le regard, met le sourire aux lèvres, donne l’élan d’être soi avec ou sans les autres.

Quand bien des gens en quête de sens, d’identité, passé le mitan de la vie, s’interrogent.. j’aurai maintenant l’envie de leur dire tout simplement.

As-tu passé le test ultime ?

Les questions seraient simples.. les réponses probablement multiples.

Qu’est-ce qui te rend vivant et que tu veux voir fleurir dans ta vie ?

Quelles croyances doivent tomber comme une vieille peau de serpent pour permettre une mue salvatrice ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s