Ces deniers temps, ma patience est mise à mal. Souvent. À répétition.

La colère monte, le sentiment d’impuissance.

Alors je me sens comme ça.

Et plus je laisse la musique exprimer, couler, évacuer ces émotions fortes et qui me coûtent cher en énergie refoulée, en surcharge interne..

J’arrive, enfin…

A retourner au centre.

 

C’est difficile. Cela me demande beaucoup d’attention, de douceur envers moi-même. J’ai donc repris une écharpe pour symboliser la relation que j’entretiens avec ma propre personne. Juste pour me rappeler que quoi qu’il arrive, je mérite mieux qu’une colère rentrée, un refoulement destructeur, de l’insomnie à rouler les problèmes sur lesquels j’ai bien peu de prise en ce moment.

Cette écharpe là, c’est une amie qui me l’avait offerte. Elle est en laine douce, avec une rose en feutre à chaque extrémité. Elle est chaude, me réconforte, j’ai l’envie de la cajoler doucement comme un enfant ou un chat bien blotti sur les genoux.

Quand je l’aime, je m’aime. Cela crée un cercle vertueux. C’est magique et magnifique.

Cet outil là, je le dois à Jacques Salomé et à la méthode ESPERE… que j’ai retrouvée en fin de semaine. Comment ai-je pu oublier ? M’oublier ?

C’est bon de se retrouver… retourner au centre, là où la tornade n’existe pas finalement.. au cœur même de la tourmente, la pleine conscience de soi est toujours là.

Un commentaire sur « Retour au centre »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s