Toujours plus, encore plus.. le perfectionnisme pousse à combler un besoin d’être parfait, idéal jamais atteignable bien sûr. Nous devenons comptables de nos réussites, de nos échecs, avec une emphase sur ce qui ne marche pas. L’anxiété embarque, parce qu’il est impossible d’être parfait.

Le temps se contracte, le corps aussi et rien ne va plus.

Alors c’est décidé, je ne sais pas tout. La clé c’est : assez

J’en sais assez, j’en fais assez, je suis assez bonne.. complétez la phrase comme vous voulez et voyez l’effet que ce simple mot produit sur vous.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s