Lieou Yi-Ming et Thomas Cleary. Yi King.

Hexagramme 46, la montée

« Se conformer à la vertu c’est s’harmoniser avec l’instant et s’accorder avec la raison. Si l’homme peut accomplir ce processus avec conscience et vigilance, exerçant le bien – même sur une petite échelle – et corrigeant ses imperfections – fussent-elles mineures – augmentant sa force en œuvrant avec constance, poursuivant son effort sans interruption, sa petitesse initiale fera place à la grandeur.

La croissance des arbres repose sur le même principe ; ils naissent dans le sol, puis se développent et étendent les branches jusqu’à devenir grands et vigoureux et former des futaies dont le bois servira aux constructions des hommes. Mais il faut du temps pour qu’un arbre grandisse. Quand les disciples travaillent sans rigueur et s’imaginent avoir atteint le Tao dès qu’ils ont accompli le moindre progrès – ceux là voudraient pénétrer dans le sanctuaire avant même d’en avoir trouvé la porte – ils ne se conforment pas à la vertu , mais à leur propre cupidité.

Pour atteindre le stade de la grandeur, le progrès graduel et l’action harmonieuse doivent aller de pair. »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s