Depuis quelques semaines je rejoins un groupe de méditation bouddhiste de la lignée Shambhala. Le principe même de cette école est de considérer que chaque être humain a en lui une bonté fondamentale. C’est quand il perd cette bonté de vue que la voie « du soleil couchant » prend toute la place. Comprenez le conditionnement. Les habitudes.

Alors même que je pratique la mindfulness et différentes formes de méditation énergétiques en alternance, il me manquait un petit quelque chose d’indéfinissable pour que la pratique soit assez régulière. Ce petit quelque chose c’était la vision.

Pratiquer pour soi, pour se centrer, diminuer les ruminations, améliorer sa vie c’est déjà bien. Mais l’Occident croûle sous les livres de développement personnel qui vendent du bonheur ou les moyens d’y parvenir. Ici, c’est différent. La méditation n’est plus vidée de sa substance (20 mn par jour à regarder filer les pensées, assis sur un coussin pour se vider l’Esprit). Elle s’inscrit dans une vision bien plus vaste. Changer l’homme pour changer la société. Donc maintenant, si je reste un certain temps assise pour laisser filer mes pensées, c’est pour changer le monde. Voir mon fonctionnement en action et choisir la bonté envers moi pour qu’elle rayonne jusqu’à l’autre et ceci le plus souvent possible. Curieusement, cela me motive davantage.

Cela peut sembler aussi remâché comme idée. Commencer par soi c’est la base de bien des philosophies, de l’Orient à l’Occident. C’est évident. Reste à apprendre le comment faire et savoir par où commencer ? Devenir un guerrier de bonté fondamentale, cela semble simple et complexe à la fois.

Un petit exercice simple nous a été transmis cette semaine.

Quand vous vivez de l’inquiétude, que vous ruminez des pensées, une émotion.

  • Fermez les yeux
  • Concentrez-vous sur l’émotion – l’inquiétude dans ce cas et sur la situation qui la génère
  • Mettez la main sur votre cœur
  • Demandez-vous : comment est-ce que je veux être dans cette situation ?

Vous devriez trouver une qualité qui vous permettra de trouver une réponse saine. La réponse du guerrier qui ose être dans sa bonté fondamentale. Les événements sont des éléments qui nous écartent temporairement de notre bonté fondamentale. Le garder à l’esprit permet de relativiser ce qui nous arrive et de faire face aux difficultés différemment.

Le guerrier Shambhala nourrit le courage d’être loyal envers sa bonté fondamentale.

  • En se connectant avec lui-même dans la patience et la bienveillance à chaque instant.
  • En sachant quoi choisir et quoi rejeter – faire preuve de discernement (choisir ce qui élève spirituellement)
  • En développant l’équanimité – une forme de distance face aux émotions, une forme d’accueil inconditionnel du vécu émotionnel. Rester souple et ouvert.

Chaque geste peut être accompli dans cette intention d’élévation.
Boire du thé. Faire le ménage. Marcher. Écouter un concert.

La bonté fondamentale est toujours là, dans notre coeur. Elle nous attend et ses trésors sont incommensurables.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s