Cette tarte à la crème du développement personnel ! Trouver sa voie, son chemin, sa vocation, sa mission – complétez comme vous voulez… C’est horripilant parce que je crois sincèrement que c’est réducteur. Ce serait comme d’imaginer qu’il y a UNE solution à TOUS vos problèmes, désirs ou besoins. Et UNE façon d’aborder tout ça.

Je suis arrivée à la conclusion que c’est pas le cas. Probablement parce que mon chemin de vie jusqu’ici a été marqué par différentes étapes.

  • L’enfance et l’adolescence : récupérer les habitudes familiales, parfois établies sur plusieurs générations, consciemment ou inconsciemment. Les désirs refoulés des ascendants (métiers, relations, et j’en passe), leurs peurs, leurs blocages et leurs réussites (car oui, un ancêtre qui réussit dans un domaine peut bloquer le succès de ses descendants, et susciter la croyance que personne ne pourra faire mieux)
  • Jeune adulte : commencer à faire le tri entre ce qui nous appartient et ce qui appartient aux autres. Au-delà de la famille, des conventions et de la pression sociale – comprenez ce qui est généralement admis comme normal dans un pays, une région, dans un milieu social donnés, Trouver ce qui correspond à ce moi qui cherche sa place, sa culture.
  • Adulte : explorer les centres d’intérêt, au travail, développer des amitiés, des relations avec le monde autour de soi, pour mieux se comprendre. Se rendre compte que beaucoup de gens ont une vérité personnelle qui ne s’applique pas à soi. Se poser des questions sur tout. Trouver ses vérités propres petit à petit. Apprendre des tonnes de techniques de développement personnel pour trouver un équilibre, se sentir mieux. Les abandonner quand ça ne fonctionne pas assez vite, se juger et aussi, éviter le changement souhaité. Le cycle infernal, la course après une Voie qui s’échappe, après une version fantasmée d’un moi qui ne pourra finalement être défini que de l’intérieur.
  • Début de maturité : se rendre compte que tout est construit et que les choix personnels sont au croisement d’un paquet conséquent de chemins, les nôtres et ceux des autres. Que ces chemins peuvent ressembler à un labyrinthe où il est facile de se perdre. Débrouiller l’écheveau. Tenter de comprendre qui on est et où on va. Donner du sens et se réconforter. Relativiser et prendre de la hauteur – sortir de la route et grimper sur la colline. S’apercevoir que finalement, la route va continuer et qu’il suffit de s’arrêter de temps en temps pour profiter du paysage. Tout se passe dans le présent, ce carrefour des possibilités.
  • Et après ? Trouver sa Voie est contre-indiqué aux perfectionnistes. Vous en oublierez de vivre et de voir ce qui se passe de formidable autour de vous.  Vous oublierez de profiter des moments précieux de votre vie et de cueillir les roses qui sont juste là, sous votre nez, pour les offrir à qui vous aimez.

Explorer et voyagez sur vos chemins ! Bonne route !

Photo by Brendan Church on Unsplash

 

 

 

Publicités

2 commentaires sur « Trouver sa voie ? »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s