Alors que les documents grand public abondent sur le sujet du haut potentiel intellectuel, il devient de plus en plus difficile de faire la part des choses. Bien s’informer c’est garder son esprit critique et je vais reprendre mon ancienne casquette de documentaliste pour donner ici quelques pistes pour trier les références selon ce qu’on recherche.

Il est facile de transmettre un article sans le vérifier auparavant. Cependant, si vous souhaitez informer, mieux vaut utiliser des sources qui répondent aux critères suivants et recouper les informations.

  1. Source fiable : auteur.e connu.e, reconnu.e, avec un diplôme dans son domaine et ou une expertise qui existe ailleurs que sur une page écrite par ses soins. (Centre de recherches, recommandations sur LinkedIn par des personnes qui font autorité, associations spécialisées, livre édité chez un éditeur reconnu et pas auto-édité – ou si c’est le cas, vérifier ses sources…), site web institutionnel ou site rédigé par des spécialistes, avec références bibliographiques. Les articles de revues scientifiques revues par les pairs disponibles dans des bases de données.Les sites et documents référés par les personnes validées. Associations professionnelles. L’essentiel dans tous les cas c’est de garder un esprit critique et de croiser les informations !
  2. Source moins fiable mais encore correcte : livres de vulgarisation, revues spécialisées généralistes, presse (pour les témoignages, principalement), sites web. Dans tous les cas priorité aux textes signés par des personnes identifiées dont on peut vérifier l’expertise et qui donnent leurs sources. Les groupes d’intérêt proposent généralement des informations qui visent la défense des droits du groupe. Biaisées ? C’est possible.
  3. Sources à fuir : sites web non signés et sans références qui se présentent comme sérieux, auto-édition sans références, articles volontairement polémiques sans sources claires. De façon générale pages et sites « flous » et au ton très affirmatif.
  4. Cas particulier : le témoignage. Le vécu personnel appartient à la personne selon son souvenir et la subjectivité qui s’y rattache. Il doit donc être pris comme tel.

IMPORTANT : Les sources fiables et correctes peuvent être parfois en contradiction. Les chercheurs ont aussi des biais. Il y a actuellement plusieurs milieux de recherche, des termes variés pour désigner des réalités qui se recoupent.

Je signale donc ici le travail de débroussaillage conséquent de quelques spécialistes qui ont facilité ma découverte de la douance, loin de certains sites et auteurs qui y voient un phénomène de « mode ».

  • Jeanne Siaud-Facchin. Trop intelligent pour être heureux, 2008, Odile Jacob.
  • Fanny Nusbaum, Olivier Revol, Dominic Sappey-Marinier. Les philo-cognitifs : ils n’aiment que penser et penser autrement. 2019, Odile Jacob.
  • Mary-Elaine Jacobsen. The Gifted Adult. 1999, Ballantine books
  • Isabelle Prévost-Stimec. Elise Lelarge. Adulte à haut potentiel, déployez vos talents. 2018, Dunod
  • Mariane Bélanger. La douance : comprendre le haut potentiel intellectuel et créatif, 2019. Midi Trente
  • Tanya Izquierdo Prindle. Univers surdoué : un potentiel fragile. 2018, La semaine

Quelques sites web

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s